• Zazie, Satie, Tati et Tapie...

    (...et j'ai oublié Marjane Satrapi...)

    La petite Zazie était jolie comme les blés, enfin, je dis petite, elle avait déjà 17 ans et puis elle n'était pas blonde pour un sou (ni pour deux, non, n'insistez pas). Quand elle partait de bon matin, à bicyclèèèèèèteeuuuh, à la rencontre du facteur (bah oui, parce que c'est Jour de fête aujourd'hui), elle chantait des chansons étranges (chaque jour son train qui déraille, et tout et tout) et sa jupe voletait comme les moulins de papier dans les mains des enfants. Bernard, tapi dans l'ombre, n'avait plus son regard d'enfant ; fier de l'idée que les français aiment (et votent pour) les hommes d'affaire(s), il se croyait tout permis, y compris de mater Zazie qui allait zézayant sur son vélo zigzaguant. Il se disait en faisant des rimes :

    "
    Je bondis comme un tigre, je l'emmène dans mon yacht
    Et sans faire de chichis, sans un cri, je la..."

    Comme un cabri, oui, vous avez bien compris. C'est moyen comme rime, je sais bien ; mais quand on est plein aux
    liasses on peut se permettre de faire des rimes pauvres, en tout cas c'est ce que Bernard se disait, tapi. Arriva le facteur, il s'appelait Jacques Tati et venait finir sa tournée sous un arbre avec Zazie, leurs bicyclettes bien au frais dans l'eau de la rivière échangeant des petits mots d'amour... Autour d'eux, et pour éviter que n'importe qui les entende, les oiseaux sifflaient en catimini des mélodies d'Eric Satie. Bernard seul ne goûtait pas ce bruit, se voyant ainsi dépossédé du fruit qu'il convoitait (le malappris). Il se leva, de rage, et frappa contre un pommier car on était en Normandie (hé oui) ; de ce geste il récolta les fruits, qui lui tombèrent dessus pour lui apprendre à méditer sur la gravité...de ses actes et de ses pensées (il se retrouva donc au tapis). Tatin soit qui mal y pense, aurait pensé le jeune monsieur Tati s'il l'avait vu. Mais il avait mieux à faire, et les deux petites pommes qui roulèrent jusqu'à eux sur la route avaient de la concurrence jusque dans le décolleté de la jolie Zazie...

    Gatrasz.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Mai 2007 à 15:18
    Oh
    c'est mimi !! ;-)
    2
    Vendredi 25 Mai 2007 à 15:24
    B'jour Lilly...
    ...merci :) bah oui, faisait beau ce matin, tout ça...j'ai craqué ! ;)
    3
    Vendredi 25 Mai 2007 à 15:37
    Ca fait du bien
    (je rentre de ma pause café au soleil)
    4
    Vendredi 25 Mai 2007 à 16:06
    coucou Gat'
    suis là pour te faire des baisers par millier!!!!
    5
    Vendredi 25 Mai 2007 à 16:09
    Wouaaaaah...
    ...Inconnue, tu as envie qu'on fasse un marathon, c'est ça ? ;)
    6
    Vendredi 25 Mai 2007 à 16:39
    oui
    j'adore les marathons de ce genre!!!
    7
    Vendredi 25 Mai 2007 à 16:44
    Hum...
    ...je comprends ça^^
    8
    Vendredi 25 Mai 2007 à 17:56
    (re)salut Gat'
    Oh, quel joli verger :-)
    9
    Vendredi 25 Mai 2007 à 18:06
    et ...
    patati & patata !!!! bisous a toi !!!
    10
    Miss Bonheur
    Samedi 26 Mai 2007 à 09:49
    HAPPY B;;;;;
    22 C'est ça !!! que du bonheur bisous bisous bisous *22
    11
    Samedi 26 Mai 2007 à 19:13
    Rime riche
    Franchement je ne vois pas ce qui te gène, elle est riche :c) C'est très sympa ce que tu fais. Une bonne musicalité, un feeling. De la forme et du fond. J'aime beaucoup, souvent.
    12
    barbara
    Dimanche 27 Mai 2007 à 10:44
    mdr!!! avec des
    noms comme ça on dirait le festival du Chihuahua! (comme quoi dans un nom aussi il y a toute une histoire....) ciao le Gat! :-)))
    13
    Flo
    Lundi 28 Mai 2007 à 16:24
    J'ai oublié :$
    bon anniversaire, Gat', bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :