• You're My Liquid Princess...


    Tu sais ce que ça fait, maintenant
    De rencontrer le mur de tes limites.
    Il a fallu que je décolle des briques et du carrelage
    Tes petits morceaux...
    Il en manque, je le reconnais ;
    Mais c'est ta faute.
    Pour plaire, tu as voulu te transformer,
    Toucher aux racines de ta personnalité
    Pour mieux couler dans le moule, tu t'es liquéfiée
    Tes maigres vêtements ne pouvaient plus te retenir...
    A présent, tu as suffisemment pleuré
    T'apitoyer ne servirait plus à rien
    Qu'à remplacer la douleur.
    Tu peux cesser de fixer ta poitrine en miettes
    Ton ventre torturé et tes jambes en ressorts de matelas
    Les deux seuls globes qui te restent,
    Cernés de noir sous tes paupières,
    Tourne-les donc vers moi...
    Regarde ces mains que je tends vers toi...
    Si tu veux, moi je t'aiderai
    Encore
    Et si tu veux bien me faire un peu confiance
    Sur ces carreaux tachés de sang
    Je passerai la serpillière...

    Gatrasz.


    ...et la musique que vous n'entendez pas, c'est Dionysos, "She is the Liquid Princess"...

  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 11:44
    ...
    et ben, chapeau...biz
    2
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 11:46
    Oui, chapeau
    comme dit Nikoo, c'est une très jolie et très sensible invitation à se raccrocher à toi (?)... c'est brau... c'est rare... bises
    3
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 11:49
    Merci Nikoo...
    ...pour ton coup de chapeau ;)
    4
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 11:51
    Flo...
    ...merci de si bien comprendre ce que j'ai codé là-dedans, Bises encore... (on n'en fait jamais trop !)
    5
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 12:15
    beaucoup d'amour
    dans ces mots bravo
    6
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 13:14
    olàlàlàlàlà!
    quel poète tu fais gattino mio! sinon, ton décor de fond me fait pensais à une radiographie du cerveau.... ce n'est pas inapproprié pour ton blog, non?
    7
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 14:13
    Mince...
    Mon comm n'est pas passé ce matin... J'y chantais le refrain du petit bijou de Dyonisos. Vraiment superbe texte, Gatrasz !
    8
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 14:16
    Mais si French'
    ...il est passé...juste quand je remaniais mes posts ! Alors il est là, tout seul dans la liste de comm' avec ma réponse où je le garde en souvenir, collector !!!
    9
    CC
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 16:00
    amour
    à mort...J'adore ces mots...
    10
    Vendredi 24 Novembre 2006 à 17:07
    un petit coucou..
    en passant.Très beau texte, c'est vrai que s'apitoyer sur son sort ne sert à rien, mais quelque fois....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :