• Le[s] Dessous Des [Gis]cartes...

     

    [Ce qui va suivre...est un scoop. Un truc énorme. Le type qui me l’a raconté est une source sûre : il a eu des contacts avec des pontes de la DGSE, y compris un certain Général R... ; bref, l’info est sûre. Et, vous allez voir, c’est...vous verrez.]

    Tout est lié ! C’est dans un livre qui va sortir bientôt ; peut-être sera-t-il censuré d’ailleurs, mais heureusement il y a eu des fuites. Bref, il se dit que l’
    ex-Président de la République Valer...hein ? Vous le saviez déjà ? Que nenni ! Vous pensiez le savoir ; mais en réalité vous ne savez rien. On vous a dit qu’il prétend avoir fricoté avec Lady Di ; mais il n’en est rien ! Il a essayé, certes ; mais selon mon contact, la belle s'est faite beaucoup désirer. Au moment de conclure, quelque chose toujours allait de travers. Une migraine, un coup de fil à passer, bref, elle ne voulait pas. Là où l’affaire se corse, c’est que le Président n’agissait pas (seulement) pour son propre compte ; non, mon contact est formel là-dessus, VGE était télécommandé ! Par qui ? La fameuse cellule terroriste islamique d’Auvergne, pardi ! Celle-là même qu’a évoqué Brice Hortefeux dans la fameuse vidéo qui a fait l’actualité ; selon mon informateur la phalange 'Vulcania' se serait trouvée, à l’époque, derrière les agissements de Giscard. Dans quel but ? Allez, je vous explique : supposez que le Président Français, sous le camouflage de la gaudriole, soit parvenu à ferrer la princesse britannique ; il aurait tenu-là un parfait agent infiltré, non pas à son propre compte, mais bien pour celui, tenez-vous bien...d’ Al-Quaida, par le truchement de sa branche auvergnate !!! Il s’agissait d’un plan quasiment sans faille, visant à approcher la famille royale britannique ; et, pourquoi pas, envisager d’organiser un attentat contre la Reine ! Elisabeth II touchée, c’était tout le Commonwealth qui vacillait. N’oublions pas qu’on était alors, à peu de choses près, en pleine Guerre du Golfe... Ceci dit, que ce soit en raison du charme un peu défaillant du malheureux président français (qui ne l’était plus), ou à cause des amours versatiles de la jeune femme, l’affaire ne se fit pas. Après, tout se trouble ; on est en 1997. D’abord Diana a divorcé, ce qui compromet sérieusement son rôle potentiel d’agent infiltré dans la Famille Royale ; ensuite, VGE digère mal son insuccès, perd contenance et tente apparemment de nouvelles approches, plus musclées. Les preuves manquent ; cependant, des témoins rapportent qu’on aurait vu au soir du 30 août 1997 une Peugeot 604 grise suspecte rôder aux alentours du pont de l’Alma. Faut-il le croire ? On l’ignore. Mais le fait est troublant ; quant aux rumeurs prétendant que Giscard serait en réalité un robot, venu de la planète Aurora, pour diriger secrètement le destin de l’Humanité, j’ai décidé, un peu péremptoirement sans doute, de n’y prêter aucune attention. Mais soyons sérieux, qui irait croire ça...

    Gatrasz.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Septembre 2009 à 20:23
    Bravo, belle enquête !
    Désormais, on sait que Giscard était l'achent jéro jéro chept ! :~)
    2
    Mercredi 23 Septembre 2009 à 20:36
    @Tant-Bourrin :
    ...mMmmoui :) Et il a recentré son amour sur les vieilles pierres de son chateau (pour l'instant)
    3
    Jeudi 24 Septembre 2009 à 09:05
    La phalange
    Et il n'y a pas que les didis qu'il s'est fourré dans l'oeil (à défaut de les fourrer ailleurs) c'est la main tout entière !
    4
    Jeudi 24 Septembre 2009 à 09:13
    @Andiamo :
    ...oui :) Il aurait volontiers mis la main au panier, pour croquer la pomme !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :