• Indochine 1954 - Episode 2.


    Indochine 1954 - Episode 2.

    Henri Hasnel eut une pensée pour l'équipage du C-47 arrivé le matin, qui grillaient une cigarette pendant le déchargement de leur avion miraculé. Eux étaient passés ; mais il leur restait à accomplir le retour sur Saïgon, tout aussi risqué si ce n'est plus car la fin de la mission approche, la tension se relâche et il devient tentant de baisser sa garde. Parfois aussi, les nerfs flanchent, on meurt en temps de guerre pour des raisons toutes bêtes ; on oublie de sortir le train d'atterrissage, on oublie de contrôler son altitude avant une manoeuvre...

    Comme il arrivait près des baraquements, il croisa un petit groupe de personnes ; parmi eux, la jolie infirmière avec qui il avait passé la soirée d'hier. Il ne réussit pas à lui renvoyer le léger sourire qu'elle lui adressa ; pas le temps, pas vraiment revenu, pas encore décompressé. Il fallait auparavant passer l'épreuve du débriefing. Son équipier et son chef de patrouille étaient déjà dans la salle lorsqu'il entra ; il se joignit au groupe, pour répondre aux questions pressantes du Commandant et de l'officier de Renseignement, pointer sur la carte la position approximative des nouvelles batteries anti-aériennes disposées par l'ennemi. Il y en avait une, deux, trois, quatre à chaque sortie ; toujours quelque chose à dire, à changer.
    La veille, il s'était octroyé une virée en ville avec ses camarades de l'escadrille ; un club où les aviateurs étaient reçus comme des demi-dieux, du moins se plaisaient-ils à le croire pour la plupart. Beaucoup préféraient ne pas se demander si le sourire des serveurs asiatiques disparaissait lorsqu'ils avaient le dos tourné, si les informations qu'ils lâchaient sur le bar tombaient dans l'oreille intéressée de personnes intéressantes pour les gens du contre-espionnage. Henri, lui, ne se sentait jamais très à l'aise ; alors il choisissait de se taire et de ne pas boire au-delà de certaines limites. Une sorte de soupçon perpétuel, qui le faisait passer pour un névropathe, taciturne et renfermé. Passer toujours pour celui qui va craquer, se tirer une balle, se faire sauter le caisson. Lui au moins, songeait-il avec une ironie féroce, ne ferait pas d'éclat, pas de scandale à la sortie...
    Mais il venait quand même, parce qu'il n'aimait pas boire seul. Planquer une bouteille dans son paquetage, la descendre seul dans sa chambrée, pour lui c'était un peu comme inviter le Diable à trinquer, se donner rendez-vous en Enfer la prochaine fois... Et ça, à savoir définir son Destin et tracer sa route, un itinéraire définitif, quel qu'il soit, ce n'était pas du tout son truc.

    Gatrasz.


  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Janvier 2007 à 16:00
    Gat'
    une téquila sunrise pour moi stp! bien fraiche . t'es un chou
    2
    Flo
    Mardi 9 Janvier 2007 à 16:10
    Bisous doux
    les gravats, hem... désolée pour ça, c'est pas ma faute si c'est si noir.... merci pour les bises, elles redonnent des couleurs, tu as raison, c'est gentil... et j'adore toujours autant ce que toi tu écris, même si je reste parfois dans mon silence, je n'en pense pas moins
    3
    Mardi 9 Janvier 2007 à 16:12
    Et...
    ...une tequila pour la miss, une ! C'est offert par la maison... Un chou à la crème, je veux bien ; bien doré autour, et puis tout fondant dedans... :)
    4
    Mardi 9 Janvier 2007 à 16:17
    Re-b'jour Flo :)
    ...et merci alors... C'était donc toi cette âme qui passait en silence sur mes pages ? Coucou à toi...
    5
    Mardi 9 Janvier 2007 à 17:34
    Salut Gat'
    Vraiment très bien écrit. Je sens que je vais m'attacher à ce Henry... A+
    6
    Mardi 9 Janvier 2007 à 18:08
    Aaaaaah!
    Le retour en grâce du point virgule! Enfin.
    7
    Mercredi 10 Janvier 2007 à 08:39
    Tu sais
    que c'est ma spécialité! suis une patissière moa! fondant, doré tout cela est noté! tu passes le prendre quand? kiss là
    8
    Mercredi 10 Janvier 2007 à 09:47
    I.nconnue...
    ...ch'ais pas, quand tu veux, j'suis étudiant donc...comme dit la rumeur ;) B'jour !
    9
    Mercredi 10 Janvier 2007 à 09:50
    Tschok...
    ...fine analyse de mon écriture, bravo :)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :