• If I Could Only Remember My Name...


    C'est le nom d'un album de David Crosby ; et il m'inspire plein de choses, ce titre. Parce que, à ce jour, je ne sais plus très bien quel est mon nom, justement. Celui de mon état-civil, je veux dire ; étymologiquement je l'aime bien, mais il ne représente rien pour moi.
    C'est normal docteur ? Quand je lis ce nom, quand je l'entends, que je tâche de me le représenter, ce n'est plus moi que je vois, c'est...rien. Il est rattaché à quelque chose, à quelqu'un que je ne suis plus et qui, en fait, n'a jamais existé vraiment.

    Depuis que j'essaie de revenir à l'essentiel, de dégager les principes qui me font aller de l'avant, je suis passé à la vitesse supérieure, à une autre étape. J'ai tourné la page... Je ne prétends pas savoir qui je suis ; le peut-on seulement une fois dans sa vie ? Mais à défaut de le savoir, je crois savoir à partir de quoi je suis fait, en partie du moins. Les principes-fondateurs, le "fil rouge". Maintenant,
    et depuis bien avant ce blogg, je suis Gatrasz ; ce nom-là a une signification. Il existe, je crois, des sociétés où lorsqu'on devient "adulte", on se choisit un nouveau nom ; c'est un peu ça...

    Autre chose : j'ai l'habitude de me mettre "à la place" des gens en toutes circonstances ; je n'ai pas trop d'à priori, ce qui fait que je me comporte comme une véritable éponge, j'absorbe les souffrances et les sentiments mieux qu'on ne se l'imagine souvent et j'arrive à être assez perspicace, à développer une sorte d'empathie très sincère. Cependant, si j'arrive généralement à comprendre (pas totalement sans doute, je ne veux pas être présomptueux) les personnes qui me font face, la personnalité la plus compliquée à envisager, puis à endosser, c'est la mienne. Parce que je n'ai pas d'indice ; comme si après être sorti de "moi", je ne pouvais plus y revenir...

    Etrange...

    Gatrasz.



  • Commentaires

    1
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 10:58
    Etrange je sais pas
    mais ne change rien, moi zaime bien :))
    2
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 11:19
    Bon, hé bien
    si tu as passé la vitesse supérieur, c'est super, attention quand même dans les virages ! Je te salue empathiquement ;-)
    3
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 11:25
    Merci French'
    ...mais...ce comm me rappelle un de tes posts, non ?!? ;)
    4
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 12:15
    non, ce n'est
    pas étrange, si on sort de soi, on perd le contact avec notre "je" profond, et on ne se "connait" plus. refuser notre entourage, nos racines, nous porte à ne plus en avoir, ce qui est très détournant. du coup, on sait qu'on n'est pas celui qui les autres ont connu et peut-être façonné, mais on ne se connait pas du profond, par ce que notre profond c'est l'être qu'on a refusé. au fait, ciao scimmiettina!
    5
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 13:55
    Oui un peu,
    sauf que je racontais que j'accélérais dans les virages et que je freinais dans les lignes droites... ;-)
    6
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 16:13
    salut bob l'éponge!
    c'est vrai que t'as l'air zarbi mais t'as plutot l'air cool comme mec, j'aime bien :)
    7
    Vendredi 17 Novembre 2006 à 19:08
    Hé Lolypop !
    Merci, tu me réchauffes le coeur, là... :)
    8
    Mardi 12 Décembre 2006 à 11:22
    ui étrange...
    parce que c'est exactement moi aussi... je me mets à la place des gens comme si j'essayais de ressentir tout ce qu'ils ressentent, à leur maniere. je me plonge dans l'état d'esprit des gens comme pour me nourrir de tout leur vécu émotionnel. Comme si je voulais tout vivre, tout ressentir, et c'est exactement l'impression que j'ai du coup, d'avoir vécu et ressenti plus de choses que d'autres. C'est étrange non? Je suis contente de ne pas etre la seule... De meme pour le concept du pseudo... bref... bee zoos api
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :